Les Dresseurs ont Méga-évolué.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [fanfic] L'Ordre du Fleuret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maoraidan
Vénérable
Vénérable
avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 23/11/2013
Age : 23

MessageSujet: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Mer 21 Mai - 22:25

*part pomper comme un vieux chacal de l'inspiration sur la présentation de Fanfic de Zderth*

Bonjour à toi lecteur, ou lectrice, de ma modeste Fanfic! ^o^

Tout d'abord, je tiens à te remercier de bien vouloir faire l'effort de t'intéresser à l'histoire que je vais te raconter. Je ne te garantis pas qu'elle te plaira, ni qu'elle sera d'une grande qualité, c'est ma toute première Fanfic, et je n'ai jamais été très doué en écrit d'invention... Mais bon, je fais ce que j'ai envie de faire! o/

Pour la petite présentation, l'histoire que je vais te raconter se passe dans l'univers de Pokémon, et même dans une région que tu connais sans doute très bien : la région de Kalos, où se déroule l'histoire de Pokémon X et Y. Aussi, si tu souhaites lire cette Fanfic, je te recommande d'avoir fini l'histoire du jeu.

Tu dois sans doute te demander "Pourquoi cette région? L'histoire est une suite de celle des jeux dans la région de Kalos?" Eh bien, pas tout à fait... Continuons cela sous spoiler (je ne voudrai pas te gâcher l'intrigue si tu n'as pas fini le jeu)

Spoil:
 

Sur ce, place à l'histoire, je te souhaite une agréable lecture, en espérant que tu prennes plaisir à la lire

(PS : La présentation laisse pour l'instant un peu à désirer... Promis je m'appliquerai pour la suite!)



Prologue - C'était il y a 30 ans

(Petite musique d'ambiance : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« La région de Kalos connut une terrible Guerre à laquelle Floette, unique amie d’A.Z., le roi déchu, mourut au combat. Assistant au décès de son amie, le roi brava les frontières de l’Au-delà, en concevant une machine, capable de lui rendre la vie. Mais obsédé par le pouvoir de sa création, il ne se rendit pas compte que le cadeau conféré à son amie était en réalité une malédiction : Floette était condamné à vivre pour l’Éternité. Devant la perte de raison du roi, Floette prit la décision de l’abandonner, le laissant seul et désespéré. Opérant le lien causal entre l’éclatement de la Guerre et le départ de Floette, A.Z. transforma sa machine en arme de destruction massive, aspirant l’énergie vitale des Pokémons, afin de ravager toute la région de Kalos, mettant ainsi fin à la Guerre.

Peu d’humains et de Pokémons survécurent au tir de l’arme du roi déchu.

Néanmoins, n’écoutant que leur courage et leur volonté, humains et Pokémons survivants s’allièrent afin de restaurer la région de Kalos, si bien que la vie reprit peu à peu son cours... »

C’était il y a 30 ans que cette Guerre a éclaté, 30 ans que l’arme du roi a détruit la région. Les quartiers encore en ruine au sein des villes rappellent inévitablement ce cruel événement.  La capitale même d’Illumis n’a pu être rénovée intégralement, dans une région au pouvoir pourtant centralisé. Les villes et villages ont pu être restaurés de façon sommaire, le prestige et la beauté caractérisant la région de Kalos ne sont en effet plus réellement au rendez-vous car les nécessités priment : il faut se concentrer prioritairement sur la vie de la population et au fonctionnement des institutions afin d’assurer la cohésion sociale.

Cependant, malgré les efforts déployés dans ce sens, de nombreuses personnes conservent de mauvaises intentions et présentent des comportements déviants, marginaux. Il est du rôle des autorités de la Police principale de  les intercepter et d'enquêter pour les retrouver, pour les livrer devant les tribunaux afin qu’ils déterminent les peines qui doivent être appliquées au vu de leurs infractions.

Mais la Police principale n’est pas seule à participer à la traque des délinquants, c’est également le rôle des unités d’intervention de l’Ordre du Fleuret, mystérieuse organisation de justiciers crée trois ans après la Guerre, et dont les membres sont reconnaissables à leurs habits de mousquetaire...

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knil
Topdresseur
Topdresseur
avatar

Messages : 348
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 30
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Jeu 22 Mai - 12:00

ça peut etre interessant =)

j'attend de voir se que ça va donner une fois que ça va commencer

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zderth
Admin
avatar

Messages : 1103
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 23
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Jeu 22 Mai - 14:06

On n'en apprend pas encore énormément sur le scénario, mais tu poses déjà un super univers que j'aime beaucoup : un mélange d'univers post-apocalyptique, et à la fois l'époque de la Renaissance.

Tu te lances dans une super fanfic je pense, mais il faut avoir un très bon niveau et beaucoup de connaissances pour bien retranscrire ça.

Te connaissant, ça devrait pas trop poser de problèmes, vivement que je me sois pas trompé et j'attends la suite.

______________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mega-trainers.forumactif.org
Maoraidan
Vénérable
Vénérable
avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 23/11/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Ven 23 Mai - 21:59

Et voilà, l'Episode I, tout frais tout beau!

Merci à toi Zderth pour les boutons pour indiquer la musique ou non, du coup même idée :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]= Début d'une musique
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] = Fin de la musique

Désolé s'il ne se passe pas grand chose dedans, je vous l'ai dit, je vais mettre du temps à planter le décor, mais dans le prochain Episode, attendez-vous à des révélations par pack de 12 o/

Episode I – Étrangers

L’histoire se déroule à Yantreizh. Autrefois ville maritime importante et plateforme de commerce au sein de la région, elle a souffert des ravages de la Guerre. Sa restauration n’a été que partielle, puisqu’il s’agit désormais d’un village de bord de mer très reculé, déconnecté du reste de Kalos, et ne recevant alors que peu de visites. Les habitations sont semblables à des petites cabanes de pêcheur en bois, peu de routes sont aménagées, et la végétation peine à réapparaître, si ce n’est dans les récoltes. Bien que ce village ne respire ni la beauté, ni la vitalité, sa plage, au contraire a conservé un côté sauvage très exotique et vivant, de nombreux Pokémons aquatiques y prospèrent, permettant ainsi aux habitants de subsister par la pêche.  

Dans ce village vit Esteban, un jeune adolescent de 14 ans, de taille assez petite, aux grands yeux gris et scintillants, et aux cheveux blonds très clairs, avec un long épi au milieu du crâne et une frange partant du milieu du front et venant masquer partiellement l’œil gauche. Il était d’un naturel très curieux, avide de savoir, mais il était également très chaleureux, et savait toucher le cœur des gens avec des mots justes. Ses parents tiennent l’auberge du village.


Lors d’un milieu d’après-midi ensoleillé succédant un repas de midi un peu tardif au cours duquel Esteban et ses parents avaient mangé un Magicarpe, sa mère l’a envoyé au bord de la mer afin d’en nettoyer les arêtes.
« N’oublie pas Esteban, les arêtes doivent être intactes et le corps du Magicarpe dépourvu de toute chaire !
- Oui maman, je sais, je vais aussi adresser une prière à Arceus pour le remercier de ce repas ! »

Ce rituel était fondé sur des croyances selon lesquelles rejeter le squelette intact du Pokémon dans son habitat naturel lui permettait de ressusciter. Le jeune garçon tenait donc un large plat de porcelaine contenant les restes du Magicarpe dans ses mains et marchait tranquillement en direction de la plage, afin de procéder au rituel.

Puis, il distinguait au loin à l’entrée du village deux silhouettes de grande taille.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il posa le plat au sol,  appliqua la tranche de sa main au niveau de ses sourcils et plissa les yeux, afin de distinguer de qui il s’agissait sans être importuné par le soleil. Il ne reconnut au loin que deux grandes silhouettes encapuchonnées et vêtues de noir, ce qui ne fut pas sans l’interpeller.

« Qui sont ses gens.. ? » se demandait Esteban, qui n’était pas habitué à ce que le village accueille des étrangers.

Voulant mettre un terme à ses interrogations, il reprit le plat et alla à la rencontre des deux étrangers. Il put distinguer leurs visages : il s’agissait d’un jeune homme et d’une jeune femme, probablement frère et sœur, du fait de la couleur argentée de leurs cheveux et du noir de leurs yeux qu’ils avaient tous deux en commun. L’attitude de ces deux étrangers, qui sans cesse tournaient la tête à la recherche d’un regard à croiser faisait laisser croire à Esteban qu’ils avaient l’intention de demander des renseignements à un habitant, ou qu’ils cherchaient à reconnaitre quelqu’un parmi la foule. Cependant, l’imposante carrure de l’homme et leurs manteaux aux capuches ombrageant le haut de leurs visages n’étaient pas sans intimider les villageois, qui préféraient esquiver le regard de ces individus.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Puis, alors qu’Esteban analysait les deux étrangers, il finit par croiser leurs regards, suite à quoi la femme  l’interpella d’un doux « Eh, petit » Ils ôtèrent leurs capuches et s’approchaient doucement d’Esteban pour ne pas le brusquer.

« Ces gens ici semblent plutôt inhospitaliers. provoqua la femme, lançant un bref regard accusateur aux villageois des alentours, qui continuaient de faire comme si de rien n’était. Mais je ne peux leur en vouloir. poursuivait-elle, s’adressant à Esteban. J’ai cru comprendre que ce village était très reculé et n’accueillait que rarement des visiteurs, surtout dans l’accoutrement qui est le nôtre... Saurais-tu nous guider à l’auberge ?
- Bien sûr, ce sont mes parents qui la tiennent. Mais avant je dois aller laver les ossements de ce Magicarpe et prier Arceus afin de le remercier de ce repas.
- Allons l’aider, Anna. ordonna l’homme à sa partenaire
- Entendu, allons-y...»

Sur ces mots, le regard de la jeune femme changea, on pouvait y lire de l’inquiétude. L’homme débarrassa Esteban de son plat et le suivait, ainsi que sa compagne, vers la mer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Arrivés sur la plage, au bord de l’eau, tous trois se tinrent accroupis près du plat et lavèrent la dépouille du Magicarpe. Esteban, qui était situé entre les deux jeunes gens, en profitait pour les observer. Il constata tout d’abord qu’ils portaient tous deux une Pokéball à la ceinture. Il ne lui fallut donc peu de temps pour déduire qu’ils étaient des dresseurs de Pokémons. Puis, il analysa le visage des deux individus. La jeune femme, qui s’appelait apparemment Anna, était étonnamment belle.  Son regard était regard profond, et vide, comme tourmenté, mais son visage, harmonieusement caressé de sa chevelure ondulée et argentée augurait un moral fort, à l’épreuve des pires tracas. Quant à l’homme, bien que sa carrure était imposante, son regard sombre et ses cheveux taillés en mèches argentées très raides, l’expression de son visage laissait témoigner d’une certaine fragilité, d’un moral qui, contrairement à celui de sa compère, semblait transparaître fidèlement ses émotions.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Soudain, alors qu’Esteban continuait de frotter délicatement les arêtes du poisson tout en scrutant le visage de l’homme, des larmes coulèrent des yeux de ce dernier. Esteban tirait alors doucement la manche de la jeune femme afin d’attirer son attention sur les pleurs de son ami. En le voyant pleurer, elle alla directement s’accroupir à ses côtés.

« Marco ! Reprend-toi ! » supplia la jeune femme

Elle regardait l’arête : celle-ci avait été parfaitement nettoyée. Elle se releva et aida Marco à faire de même.

« Petit... Nous n’avons pas eu l’occasion de nous présenter mutuellement... Quel-est ton nom ? demanda la jeune femme
- Esteban, madame !
- Enchantée Esteban, je m’appelle Anna, et je te présente mon grand frère, Marco. »

Marco restait silencieux et fuyait du regard, éhonté de savoir que l’enfant l’ait vu pleurer. Sa sœur poursuivait :

« Ton poisson est propre à présent, peux-tu achever brièvement ton rituel ? Je pense que mon frère apprécierait de se reposer à l’auberge de tes parents.
- Oui, madame ! Merci à vous deux de m’avoir aidé, je me dépêche, promis ! »

Esteban avança dans la mer jusqu’à avoir de l’eau au niveau des genoux, submergea délicatement le plat dans l’eau, jusqu’à ce que le corps du Magicarpe s’en détache pour regagner la mer, joignit les mains contre son torse, et leva les yeux au ciel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Ô Arceus, nôtre Père, Créateur de l’Univers, accepte de recevoir ma prière de remerciement pour avoir permis à nos personnes de subsister un peu plus longtemps sur ce monde, grâce au repas qu’a consisté pour nous ce Magicarpe. Puisses-tu récompenser son utilité et son innocence en lui rendant la vie. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’enfant reprit son plat, regagna les deux jeunes gens et les guida à l’auberge de ses parents, qui n’était pas située qu’à quelques pas de la plage. Très curieux de nature, Esteban osa poser une question aux deux jeunes gens qui le taraudait lorsqu’il les observait précédemment :
« J’ai vu tout à l’heure que vous possédiez tous les deux une Pokéball à la ceinture... Vous êtes des dresseurs ?
- Oui, petit. répondait Anna. Je possède pour ma part un Draco, que j’ai surnommé Azurys.
- Génial ! Je ne suis pas habitué à croiser des dresseurs par ici ! Je rêverai de pouvoir partir à l’aventure avec un Pokémon !
- N’abandonne pas ce rêve si c’est réellement ce que tu souhaites. » conseilla-t-elle en souriant doucement

Sur ces mots, Esteban rougissait. Il semblait charmé par la beauté, la politesse et la gentillesse de la jeune femme. Une fois arrivés, Esteban se précipita dans la cuisine afin de poser le plat et criait dans la maison :

« Maman ! Je suis rentré !
- Te revoilà Esteban ! Tu as mis du temps ! répondait sa mère, qui se montrait, descendant de l’étage où elle faisait le ménage dans les chambres
- Je sais, excuse-moi maman, mais regarde, j’ai rencontré ces étrangers qui justement recherchaient une auberge où passer la nuit ! »

Un peu intimidée par l’aspect imposant des deux clients, la mère ne cachait pas son effroi. Esteban prit la main de sa mère et lui lança un regard et un sourire d’une rare pureté, comme il avait le don de le faire :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Aies confiance maman, ces gens sont des dresseurs de Pokémons, ils m’ont aidé à laver la dépouille du Magicarpe. Ils sont bons, je le sais. »

La mère fut immédiatement rassurée par l’enfant. Touché par la scène, Marco arborait un joli sourire et un regard apaisé.

« J’ai cru comprendre en les accompagnant ici que ce monsieur a besoin de repos, et qu’il apprécierait de dormir maintenant...
- Ne vous embêtez surtout pas pour moi dans l’immédiat. déclara Marco, qui semblait enfin décidé à parler. J’ai une brève course à faire. Anna, ne t’inquiète pas pour moi, je serai rentré rapidement. »

Marco sortait de l’auberge et saisit de sa ceinture une Pokéball dont il fit sortir son Pokémon : un imposant Noarfang. Esteban, en entendant le hululement du Pokémon, sortait également de l’auberge et le contemplait aux côtés de Marco.

« Ouah ! Un Noarfang ! Comme celui que j’ai vu dans mes livres !
- Le monde est bien plus vaste que ce que tu ne peux l’imaginer, gamin. Je te montrerai.confia Marco à Esteban. Puis, il s’accrocha au dos de son Noarfang et poursuivit :
- Flynn, nous mettons le cap sur Port Tempères. Tâchons de revenir avant la tombée de la nuit. »

Le Noarfang déployait ses longues ailes et prit son envol dans la direction indiquée par son maître. Anna et Esteban regardaient le Noarfang s’envoler loin dans les cieux jusqu’à devenir imperceptible, avant de rentrer à l’intérieur de l’auberge.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Dites, madame... demandait timidement Esteban
- Tu peux m’appeler Anna.
- Anna, je pourrai en savoir un peu plus sur vous et votre frère ? Pourquoi vous portez ces habits sombres, et...
- Petit. interrompit la jeune femme.  Je n’ai rien à te cacher, j’ai l'intime conviction que tu es une personne digne de confiance. La question que je me pose est de savoir si tu veux vraiment connaitre toute l’histoire. Toute notre histoire, à mon frère et moi.
- Oui ! »

Le ton résolu d’Esteban et l’éclat de ses yeux confirmèrent sa détermination. Anna poursuivait :

- Alors prenons place, si tu le veux bien. Cela risque de prendre du temps, mais je devrai en avoir suffisamment avant le retour de mon frère. »

Ils s’assirent à la table de la cuisine. Anna semblait avoir un passé très lourd, et voulait se confier afin de tarir la curiosité de l’enfant, mais aussi soulager ses propres souffrances.

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zderth
Admin
avatar

Messages : 1103
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 23
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Ven 23 Mai - 23:37

Un début prometteur, vivement la suite.

______________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mega-trainers.forumactif.org
Kernal
Vénérable
Vénérable
avatar

Messages : 1007
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 19
Localisation : Nord-Pas-de-Calais

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Sam 24 Mai - 1:08

Sa commence bien, mais j'attend le chapitre 2 pour me faire une véritable idée :)

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maoraidan
Vénérable
Vénérable
avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 23/11/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Dim 25 Mai - 23:33

Il est tout chaud! Il est tout beau! Je viens de le finir, vous l'attendiez avec une certaine impatience : l'Episode II de L'Ordre du Fleuret!

Un Episode qui, comme promis, est riche en révélations. J'espère qu'il vous plaira, bonne lecture!

Episode II – Coup d’Etat

« Je ne sais par où commencer... avouait Anna, un peu désemparée.
- Eh bien, tout d’abord, je voudrais savoir pourquoi vous portez ces mystérieux manteaux noirs ? On dirait que vous cherchez à cacher quelque chose...
- Esteban, connais-tu l’Ordre du Fleuret ?
- Non...
- Pour faire court, il s’agit d’une organisation de justiciers à laquelle Marco et moi faisions partie en tant que membres d’élite des Unités d’Intervention.
- Ca a l’air intéressant ! J’aimerai en savoir plus !
- A vrai dire... Je vais t’en faire un bref résumé, te parler de toute l’organisation tout de suite, serait sans doute trop long, mais aussi difficile à retenir, à assimiler. Si tu es vraiment intéressé, alors je te donnerai des explications complémentaires par le biais d’écrits et de schémas sur feuille au retour de mon frère, que tu pourras ensuite conserver et lire quand tu le souhaiteras.
- C’est très gentil, merci !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Bien... Alors, pour être brève, l’Ordre du Fleuret est une institution crée 3 ans après la grande Guerre et le tir de l’arme mortelle du roi. Au départ, ses créateurs, D’Artagnan, Chef de l’Ordre, et les frères triplés Athos, Porthos et Aramis, Sous-Chefs de l’Ordre, avaient l’intention de s’unir afin d’œuvrer dans la restauration de la région. Mais très rapidement, lorsqu’ils ont constaté que de nombreuses personnes profitaient du chaos dans les villes notamment pour terroriser la population, ou encore piller les biens intacts des habitations abandonnées et en ruine, ils ont décidé de décliner leur action à l’intervention, pour prendre en flagrant délit les personnes commettant des infractions, et les livrer aux officiers de la Police Principale. C’est en ce sens que l’Ordre a acquis son titre d’organisation de justiciers. Les actions chevaleresques de nos Chefs ont permis de forger à l’Ordre une notoriété telle qu’il s’est vu peu à peu grandir, en termes d’effectif, au point d’être reconnu comme une autorité de police auxiliaire. C’est pour cela que l’on parle désormais, non plus de Police, mais de Police Principale, celle-ci œuvre particulièrement dans les enquêtes afin de retrouver les délinquants. L’Ordre se distingue de la Police Principale, en ce qu’il conserve, malgré sa relative subordination à la Police Principale, une certaine indépendance, l’Ordre est une véritable organisation, presque religieuse, et très hiérarchisée, une institution, avec ses valeurs, ses traditions, ses locaux propres, son uniforme, à savoir la tenue de mousquetaire, mais aussi son histoire, ses légendes. Le fait notamment que les Pokémons de légende connus sous le nom des Puissantes Lames Saintes de la Justice aient choisi les Chefs de l’Ordre comme leurs maîtres, Keldeo ayant choisi D’Artagnan, Cobaltium Athos, Terrakium Porthos, et Viridium Aramis, viennent consolider le mythe qui se dégage de l’Ordre.
- Ouah ! C’est incroyable ! s’exclamait Esteban, stupéfait par l’institution et l’histoire que lui décrivait Anna. Mais, je ne comprends pas le choix du nom... C’est quoi, un fleuret ?
- Le fleuret est une lame d’estoc non tranchante, seulement piquante. Il est notamment utilisé pour l’escrime. Le fleuret est l’élément essentiel de notre uniforme, car il est lié à un Code d’honneur très strict. En effet, lorsque nous patrouillons dans les villes et que nous arrêtons un délinquant en flagrant délit, nous devons prouver aux autorités de Police Principale sur les lieux notre appartenance à l’Ordre du Fleuret en suivant un rituel très précis : nous dégainons notre fleuret et nous l’enfonçons dans le cœur. Seulement, l’alliage composant le fleuret est si malléable que la lame se plie lorsque sa pointe fait contact. Une fois que les autorités de Police Principale ont pu, par ce rituel, se garantir que l’arme ne présente aucun danger, ils contrôlent son pommeau, afin de vérifier que le blason de l’Ordre y figure effectivement. Ce fleuret est donc intrinsèquement lié à l’exercice de nos fonctions, le porter en dehors du service, ou oublier de le porter lors du service, est passable de sanctions lourdes, pouvant aller jusqu’au bannissement de l’Ordre, au bout de plusieurs avertissements. Il s’agit également du seul élément de notre uniforme que nous devons porter lorsque nous patrouillons en civil. Laisse-moi te montrer comment se déroule le rituel.»

La jeune femme se leva soudainement, et enfonçait sa main droite à l’intérieur de son manteau, au niveau du côté gauche de sa hanche. Elle dégaina son fleuret et accomplissait le rituel devant Esteban. Elle regarda fixement devant elle, tenant le pommeau de ses deux mains, puis, elle appuyait lentement la pointe de son fleuret sur sa poitrine, jusqu’à ce que la lame se plie, puis elle montra le pommeau à Esteban, qui portait effectivement l’insigne de l’Ordre : un écusson aux reliures dorées et au fond noir dans lequel l’on distinguait un dessin de fleuret, et de Pokéball. Esteban écarquillait des yeux, remplis de surprise.

« Surprenant...
- Normalement, lorsque nous sommes en uniforme, nous accomplissons une étape supplémentaire : nous retirons la bande de cuir qui entoure notre torse. Cette bande de cuir est aussi liée à notre Code de l’honneur, en effet, au sein de l’Ordre, du fait de la réputation de duellistes nobles liée à notre uniforme, nous ne sommes autorisés à ne posséder qu’un seul et unique Pokémon. Ainsi, cette épaisse bande de cuir que nous portons est creusée au niveau du cœur afin de pouvoir y abriter la Pokéball contenant notre seul partenaire autorisé. Si cette obligation semble très restrictive et limitative, il n’en est rien : ils possèdent une puissance au combat très impressionnante, sont soumis à des entraînements sévères, et nous entretenons avec nos Pokémons des liens plus forts que n’importe quel dresseur peut avoir avec une équipe de 6 Pokémons. Nous possédons même, au sein de l’Ordre, des moyens mystérieux et secrets permettant de décupler la puissance de certains Pokémons, mais pas tous... Je ne saurai t’en dire plus à ce sujet, Azurys, mon Draco, ne satisfait pas a priori les critères exigés... Quoi qu’il en soit, tout membre de l’Ordre surpris à posséder plus d’un Pokémon est banni immédiatement.
- C’est vraiment fascinant... Esteban buvait les paroles d’Anna. J’aimerai tellement faire partie de cet Ordre et me lier d’amitié avec un Pokémon à mes côtés ! Mais au fait, je me demandais... vous n’êtes pas fugitive, en portant ce fleuret en dehors de l’exercice de vos fonctions ?
- Excellente question. Félicitait Anna. Disons que Marco et moi sommes en mission pour l’Ordre.
- En mission.. ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Si tu te souviens bien, je t’ai dit que Marco et moi « faisions » parti de l’Ordre. C’est plus ou moins inexact. En vérité, Notre chef, D’Artagnan, est décédé il y a quelques semaines. Jussac, l’homme de confiance et successeur qu’il avait alors choisi pour reprendre la tête de l’Ordre, a monté un véritable Coup d’Etat au sein même de l’organisation. Il a commencé tout d’abord par faire emprisonner les Sous-Chefs ainsi que leurs Pokémons de légende, puis les a remplacé par des hommes très puissants comptant parmi ses connaissances. Il a ensuite menacé les Généraux en leur imposant de rester dans l’Ordre désormais corrompu, ou de mourir. Les Généraux les plus puissants ont réussi à s’enfuir, les autres ont été assassinés, mais peu sont finalement restés. Seulement, parmi ceux qui ont fait le choix de rester, il y a le Général Bartholomé, l’un des Généraux les plus puissants de l’Ordre. C’est l’homme qui nous a recueilli Marco et moi au sein de l’Ordre, alors que nos parents ont été assassinés lorsque nous n’avions que 5 et 3 ans. Cette décision nous a bouleversés, Marco et moi, puisque ce Général a toujours été comme un père adoptif, pour nous. Il a toujours été d’un caractère sauvage et indépendant, comme si personne ne pouvait le maîtriser, et la puissance de son Pokémon, Carchacrok, est telle qu’il n’aurait eu aucun mal à fuir l’Ordre corrompu. Nous ne connaissons pas les raisons de son choix. Les Unités d’Intervention ont subi le même dilemme que les Généraux : continuer de servir les intérêts du nouveau Chef au sein d’un Ordre corrompu, ou mourir. Peu ont réussi à fuir, mon frère et moi sommes de ceux qui y sont parvenus. Jussac et ses hommes ont l’intention de porter le discrédit sur l’Ordre, en terrorisant les populations et en salissant la réputation de l’Ordre, notamment dans des affaires de blanchiment d’argent à peine dissimulées, mais aussi en nuisant à notre Code de l’honneur : leurs uniformes sont brûlés, si bien que les écussons de l’Ordre qui y étaient cousus n’y sont plus, leurs fleurets sont aiguisés, si bien qu’ils sont désormais des armes mortelles, et ils s’autorisent le port de 6 Pokémons à la ceinture. Depuis ces événements, les autorités de Police Principale ont alors pour obligation de faire enfermer toutes personnes appartenant à l’Ordre. Quant à mon frère et moi, nous errons désormais à visage et corps dissimulés de ville en ville, afin de retrouver les Généraux et membres des Unités d’Intervention encore en vie qui ont réussi à prendre la fuite, dans le but de monter une opération secrète afin de redorer le blason et la noblesse de l’Ordre que ce nouveau Chef cherche à souiller. C’est en ce sens que nous sommes en mission pour l’Ordre, l’Ordre que nous connaissons. Nous cherchons à le rétablir en luttant contre l’Ordre actuel.»

Esteban était bouleversé. Alors qu’il n’avait vécu aucun des événements que lui racontait Anna, il les ressentait cependant, au plus profond de lui. Il comprenait la tristesse de la jeune femme.

« Quelles sont les motivations de ces hommes.. ? demandait-il alors
- Il  semble a priori que les membres de l’Ordre corrompu souhaitent l’anéantir afin d’atténuer les forces de défense de la région, permettant ainsi aux délinquants de poursuivre plus facilement leurs méfaits. Ces nouveaux membres sont donc des personnes très dangereuses et mal intentionnées, qui veulent pouvoir continuer en toute tranquillité leurs actions malhonnêtes, et qui essayent pour cela de détruire l’Ordre de l’intérieur. L’on suppose qu’ils veulent accumuler le plus de richesses possible avant de quitter la région et faire fortune en revendant le fruit de leurs larcins. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les yeux d’Esteban étaient emplis de colère, ses poings étaient fermés et ses dents grinçaient. Et semblait haïr de tout son être ces hommes mal intentionnés qui voulaient nuire à l’Ordre, mais aussi à la sécurité de Kalos.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Anna fut très surprise de l’expression d’Esteban. Elle qui d’habitude savait maîtriser ses émotions, les larmes se mirent à couler de ses yeux.  

« Ce regard effrayant et passionné... il me rappelle celui que Marco avait, il y a 3 ans... »

Sur ces mots énigmatiques prononcés par la jeune femme, Esteban hésitait, puis il osa commencer à poser sa question :

« Qu’est-ce qu’il s’est passé il y a 3 ans.. ?
- Non... Je... Anna sanglotait, elle n’osait pas parler. Ce sont les souffrances de Marco après tout. Je connais mon frère, je sens qu’il t’apprécie beaucoup. Tu lui demanderas demain matin, quand je t’en donnerai le signal. C’est assez délicat, ce sont des souvenirs très difficiles pour lui, il en cauchemarde la nuit. Il acceptera de t’en faire part mais il faudra trouver le bon moment pour cela...
- Entendu... Excuse-moi, je ne voulais pas te faire de peine ou soulever des souvenirs si douloureux. »

Esteban se leva et alla vers Anna, puis l’enlaça très fort. Anna était très surprise de cette familiarité soudaine que le jeune adolescent lui accordait, mais après tout, il connaissait désormais une bonne partie du passé de la jeune femme et de son frère. Il se sentait alors très proche d’Anna et Marco, comprenait leurs douleurs, et voulait tout faire pour leur venir en aide.

« Je suis contente d’avoir pu me délester légèrement de ce fardeau. Merci d’avoir bien voulu m’écouter.
- Je veux mener ce combat à vos côtés. Montre-moi... Apprend-moi à devenir fort... »

Sur ces mots, de grands battements d’ailes se firent entendre depuis l’extérieur : c’était Noarfang qui était rentré avec Marco sur son dos. Il était parvenu à arriver peu avant le coucher du soleil.

« Beau travail Flynn, reviens. » Il rentra son Noarfang dans sa Pokéball et la rattacha à sa ceinture. Anna alla à la rencontre de son frère :

« Tu lui as parlé de nous, n’est-ce pas ? devina Marco
- Co... Comment le sais-tu ?
- Tes yeux sont encore larmoyants. C’est rare de te voir portée par tes émotions.»

Anna était un peu gênée, son frère poursuivait :

« Tu me raconteras précisément à l’intérieur ce qu’il sait. »

A peine Marco et Anna rentrèrent dans l’auberge qu’Esteban était prêt à assaillir Marco de questions :

« Tu faisais quoi à Port-Tempères ? Ton voyage s’est bien passé ?
- Eh, là, doucement, doucement gamin ! calmait Marco, qui s’accroupissait pour se mettre à hauteur d’Esteban. Pour tout te dire, Anna et moi-même avons senti que tu es quelqu’un de très particulier. Tu as ce qui faut pour partir à l’aventure, j’en suis persuadé. Je suis donc parti en ville afin de t’acheter un présent qui, je l’espère, te donneras le sourire. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maoraidan
Vénérable
Vénérable
avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 23/11/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Lun 18 Aoû - 0:38

Voilà voilà l'Episode III, après une loooooooongue, éternelle absence! (pas un manque d'inspi, juste pas mal de réflexion sur comment ficeler la fic, justement... Et un peu la flemme d'écrire aussi je reconnais =3=)

Sinon, comme je l'avais déjà expliqué, je compte inclure prochainement ('fin plus ou moins prochainement) des "fakemons", plus précisément 2 légendaires, un Acier/Combat et un Feu/Ténèbres, censés représenter des idéologies opposées (à la manière de Reshiram/Zekrom avec l'Idéal/la Réalité, et Xerneas/Yveltal, avec Donner/Prendre) Dites-moi si ça vous branche, sinon bah tant pis j'essayerai de tourner ma fic sur ces idéologies d'une autre manière o/

Sans plus tarder, l'épisode III! J'attend vos retours, particulièrement, pour cet épisode, car il ne me satisfait pas du tout. A voir si c'est une idée que je me fais ou s'il est effectivement mauvais parce qu'il y manque un quelque chose sur lequel je n'arrive pas à mettre le doigt, dans ce cas je vous invite à me prendre la main et poser mon doigt sur le problème o/

Épisode III - Fugitifs

Marco tenait en sa main, dissimulée par sa manche, un objet. Il fit signe à Esteban de la lui soulever afin de dévoiler l’objet en question. Esteban n’en croyait pas ses yeux, son cœur palpitait à vive allure : Marco était parti en ville pour lui acheter une Pokéball ! Le jeune adolescent sautait de joie et montait voir ses parents à l’étage pour leur annoncer la nouvelle :

« Maman ! Papa ! Marco, le monsieur qui dort à l’auberge ce soir... Il est parti en ville exprès pour m’acheter une Pokéball ! Il m’a dit que je peux partir à l’aventure si je le souhaite ! Que j’en suis capable !»

Ses parents ne partageaient pas son enthousiasme et décidèrent de descendre au rez-de-chaussée à la rencontre des deux individus :

« Ecoutez, je ne sais quel plomb vous avez été enfoncer dans le crâne de mon fils. déclarait sèchement le père, dont l’épaisse barbe blanche et la carrure imposante lui donnait un aspect rustre. Mais il est hors de question qu’il parte d’ici, sous prétexte que des individus en cape lui ont dit qu’il le pouvait.
- Monsieur. Répondait Anna. Je suis consciente qu’en tant que parents, il est inconcevable de laisser son enfant partir à l’aventure, dans la région encore instable qu’est Kalos. Mais comprenez que votre fils est incroyablement mature et avide de savoir. Je pense qu’il gâcherait son potentiel en continuant de vivre dans ce village où il va finir par mourir d’ennui. »

La mère d’Esteban demeurait silencieuse. Bien qu’elle ne souhaitait pas que son fils parte, elle pressentait chez son fils une confiance et une détermination sereine.

« D’où venez-vous ?  demandait le père aux deux convives
- D’Illumis, monsieur. répondait Marco
- Dans ce cas, vous ne pouvez comprendre notre douleur... continuait le père d’Esteban d’une voix tremblante, avant de prendre une chaise, de lier ses mains et de regarder le sol. L’arme mortelle du roi déchu se situait à Cromlac’h, ville voisine de Yantreizh. Vous n’êtes pas sans savoir que ces deux villes sont celles qui ont été le plus ravagées par le tir, en termes de bilan humain. Si l’on dénombrait dans le centre et l’Est de la région de Kalos environ 10 à 15% de survivants dans les villes après le tir de l’arme, les villes de Cromlac’h et Yantreizh ne comportaient elles que moins de 3% de survivants. De plus, nos villes de l’Ouest ont quasiment été abandonnées depuis le tir de l’arme, Yantreizh était autrefois une ville prospère, et même de tourisme, où l’on commerçait régulièrement avec le reste de la région, elle n’est désormais, comme vous avez pu le voir, qu’un simple village de pêcheurs où l’on se contente de survivre comme des animaux avec nos faibles moyens. La vie ici n’est pas aussi excitante que dans les autres villes de la région, qui elles, ont pu être restaurées d’une meilleure façon, mais elle est sans doute la plus calme et la plus sûre, vous pouvez demander aux officiers de la caserne de Police, ils n’ont que rarement à intervenir ou enquêter sur des infractions. Cela s’explique du fait de notre désir ardent de survivre, rejetés par le reste de la région, nous avons dû nous unir entre survivants de Yantreizh, et de cette union est née une véritable confiance mutuelle entre les habitants, nous sommes comme une grande famille. C’est dans cette sécurité que doit grandir notre enfant, nous avons vu, ma femme et moi, nos proches mourir lors du tir de l’arme mortelle, il est hors de question que nous perdions désormais notre fils. »

Sur ces mots, Marco, Anna et Esteban se tenaient silencieux et gênés. Esteban a toujours été un garçon très docile avec ses parents et ne voulait pas tenir tête à son père. Triste, il se tournait vers Marco, avant de lui rendre sa Pokéball et le remercier, puis il regagna sa chambre. Le père poursuivait :

« Vous savez, c’est probablement mieux ainsi. Je ne vous connais pas, ni vous, ni vos intentions. Vous êtes peut-être des gens biens, mais votre long manteau noir me laisse penser que vous êtes des fugitifs. Et comprenez que n’importe quel parent un tant soit peu raisonnable ne laisserait jamais partir son enfant en aventure avec des fugitifs.
- En effet. répondit Anna, regardant le sol de ses yeux vides et marquant un bref silence avant de reprendre. Nous sommes des fugitifs. Ni plus ni moins... Partons. »

La nuit était tombée, mais la Pleine Lune éclairait nettement le village. Tandis qu’Anna et Marco sortaient de l’auberge, un vacarme sourd se fit entendre au loin, vers l’entrée du village. Apeurés, les villageois tremblaient et se réfugiaient dans leurs habitations. Le bruit peu à peu se rapprochait. Marco pressentait du danger, il ordonna à sa sœur :

« Anna, reste ici, et protège le cœur du village si je faillis à arrêter la menace.
- Mais, Marco, c’est trop imprudent...
- Aies confiance, Flynn possède un pouvoir que tu ne soupçonnes pas, un pouvoir que je dois pour l’instant te cacher. Ne m’en veux pas, c’est l’Ordre du Fleuret tel que nous le connaissons qui m’a demandé de garder le silence. »

Marco partait donc sur le dos de son Noarfang afin de voir ce qui se passait vers l’entrée du village. Fâchée d’être relayée au second plan, Anna restait néanmoins près de l’auberge comme son frère lui ordonna. Esteban, interpellé par le vacarme, ouvra la fenêtre de sa chambre et demanda à Anna ce qu’il se passait

« Un danger menace ton village mais ne t’inquiète pas, Marco et moi sommes là pour y mettre un terme. »

Sur ces mots l’enfant demeurait silencieux et veillait sur Anna depuis sa fenêtre.

Marco finit par arriver à l’entrée du village, et comprit ce que fut la cause de ce vacarme : un immense troupeau d’une trentaine de Frisons sauvages chargeait. Les habitations du village étant faites de bois, Marco devait à tout prix les arrêter, quelques-uns de leurs coups de crânes et de cornes auraient suffi à en détruire une intégralement. Marco et son Noarfang se posaient au sol et faisaient face au troupeau.

« Flynn, c’est le moment... »

Sur ces mots, Noarfang fermait les yeux sereinement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Voie de l’Oiseau de Mauvaise Augure – Lame d’Air ! »

Une puissante aura noire jaillissait du Noarfang qui, en un bond en arrière et un battement d’ailes, avait pris un envol et un recul important. Puis il battait frénétiquement les ailes, provoquant ainsi un vent si puissant qu’il générait de petites coupures sur le corps de tous les Frisons du troupeau, ralentissant ainsi leur charge.

« Voie de l’Oiseau de Mauvaise Augure – Canicule ! »

Noarfang se posait au sol, déployait ses grandes ailes et poussait un puissant hululement avant de battre lentement et violemment ses ailes, projetant une puissante vague de chaleur sur le troupeau qui, déjà affaibli par les scarifications provoquées par la Lame d’Air, hurlait de douleur et stoppait sa charge. Ces hurlements arrivèrent aux oreilles d’Anna et Esteban, ce dernier inquiet demandait :

« Qu’est-ce que c’est ?!
- Le vacarme sourd s’est calmé, j’en conclus que mon frère a su stopper la menace. Je reste néanmoins sur mes gardes tant qu’il n’est pas revenu. »

Les Frisons tombèrent au sol, mais deux Frisons, plus en arrière dans le troupeau, et surtout, beaucoup plus imposants, avançaient violemment en direction du village. Marco analysa rapidement la situation :

« Ils sont trop rapides et puissants. Flynn, nous ne pourrons en stopper qu’un... Voie de l’Oiseau de Proie – Piqué ! »

Le Noarfang baissait la tête, son aura virait au blanc, puis en un éclair, il fonça le bec en avant dans la direction du Frison le plus gros pour le heurter en pleine face. Suite à la collision, le Frison volait sur quelques mètres avant de s’abattre immobile sur le sol, tandis que Noarfang était seulement un peu sonné. Mais il avait déployé une énergie telle pour stopper le troupeau qu’il avait désormais besoin d’un peu de repos.

« Tu t’es très bien battu Flynn. » Marco congédia son Noarfang dans sa Pokéball et regardait le Frison, certes imposant, mais moins que celui précédemment abattu, qui rentrait dans le village.

« Anna, je compte sur toi. » pensait Marco

Esteban et Anna firent surpris d’entendre le bruit se rapprocher de plus en plus de l’auberge, bien qu’il semblait moins important qu’avant. Anna sortit son Draco de sa Pokéball et se parait à intervenir. Soudain, le Frison que Marco et son Noarfang n’avaient pu stopper fit son apparition. Esteban, effrayé au départ, fut rassuré en voyant l’expression sereine d’Anna laissant penser qu’elle contrôlait la situation. Entendant le Frison courir près de l’auberge, les parents d’Esteban allèrent, inquiétés, au pas de la porte, observant également la jeune femme. Alors que le Frison était prêt à atteindre l’auberge, Anna était calme, et commandait son Draco :

« Azurys, Cage-Eclair. »

Un faible choc électrique jaillit du Draco, et vint paralyser les muscles du Frison qui ne pouvait poursuivre sa charge. Énervé, le Frison changeait sa trajectoire et avançait, lentement, vers le Draco, pour l’attaquer.

« A présent Azurys, Draco-Queue. »

Le corps du Draco ondulait harmonieusement avant que sa queue vienne frapper violemment le Frison au niveau du cou et du torse, le projetant ainsi en arrière. Dans un élan de rage, le Frison trouva la force de se relever, de courir à vive allure en direction du Draco, et de le frapper de plein fouet avec une attaque Peignée. Projeté sur plusieurs mètres, le Draco se relevait. Mais alors que le Frison reprenait sa charge en direction de l’auberge, le Draco était déjà trop loin pour le stopper.

C’est alors que, de nulle part, apparût un Riolu qui arrêta le Frison d’un coup de Forte-Paume sur le visage. Le Frison déjà affaibli tomba alors au sol, assommé. Marco venait alors de revenir à l’auberge et a assisté à cette scène : un petit Riolu, sorti de nulle part, achevant le Frison précédemment affaiblit par Anna et son Draco.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Esteban criait alors depuis la fenêtre :

« Riolu ! C’est toi ? Tu as été génial ! »

Riolu souriait et saluait l’enfant depuis sa fenêtre. Très surpris de cette familiarité, ses parents, mais aussi Anna et Marco se retournèrent en direction de la fenêtre de la chambre de l’enfant.

« Tu connais ce Pokémon ? demanda la mère d’Esteban
- Oui maman ! Un après-midi il y a de cela deux semaines environ, alors que je me baladais sur les routes aux abords du village, je l’ai vu allongé sur le sol et souffrant. Il venait sûrement de se faire attaquer par un Pokémon, son genou saignait un peu, et il semblait avoir très soif, alors je lui ai donné de l’eau, j’ai arrosé brièvement sa plaie et j’ai mis un bandeau autour de son genou, après je l’ai pris dans mes bras pour le mettre en sécurité quelque part le temps qu’il se repose. Il a certainement voulu nous rendre la pareille ! »

Très agréablement surpris de ce comportement, les parents d’Esteban le félicitaient.

Puis, Anna, d’un ton grave et solennel, s’adressait aux parents d’Esteban :

« Pardonnez-nous de devoir garder auprès de vous nos identités et appartenances cachées, je vous prie de croire que notre région va de mal en pis, mais que notre cause est juste. Tout se détraque de plus en plus ces derniers temps. Les Pokémons sauvages n’attaquent les hommes que pour des raisons précises, quand les hommes se montrent envahissants, ou encore dangereux, envers eux par exemple. L’agressivité des Pokémons sauvages s’explique par la menace planant sur leur vie ou leur habitat naturel, ils ne vont jamais attaquer les humains par plaisir de la destruction, ou de la prédation. Cette sécurité et cette sérénité que vous avez si longtemps entretenu dans ce village est amenée à s’éroder. Si nous sommes venus ici, c’est parce que nous avons été renseignés par nos sources que votre village allait être menacé par ces attaques de Pokémons sauvages. Nous devions vérifier l’existence de cette menace qui, ce soir, s’est effectivement abattue, et nous enquêterons dès demain à Cromlac’h, nos indices nous mènent à croire que l’attaque des Frisons est liée à ce village. Il paraitrait aussi que ses habitants ont mystérieusement disparus. Nous sommes également venus à Yantreizh afin de retrouver nos compères qui sont portés disparus. Nous parcourons en effet la région entière afin de les retrouver. Aucun d’entre eux ne se trouve dans votre village, cependant...

- Peux-tu descendre s’il te plait ? » demandait Marco à Esteban

Esteban obéissait et le rejoignait ainsi qu’Anna, ses parents et Riolu à l’entrée de l’auberge. Anna poursuivait :

«  Votre fils possède les qualités requises pour œuvrer pour le bien dans cette région, son regard et son caractère ne trompent pas, je connais des hommes d’une grande noblesse d’esprit qui ont peu ou prou le même. Il possède la témérité d’affronter les dangers, le regard, le cœur et les mots pour toucher les gens, et semble avoir un don pour se lier d’amitié avec les Pokémons.
- Ouais, on dirait que petit gars a l’air de beaucoup t’apprécier. » constatait Marco, voyant les yeux brillants de Riolu qui regardait Esteban.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Je crois qu’il est l’heure pour toi de capturer ton premier partenaire » poursuivait Marco

Esteban, un peu désemparé, regardait en direction de ses parents. Eux qui étaient défavorables à ce que leur enfant parte à l’aventure avant que le troupeau ne vienne charger le village, ceux-ci arboraient désormais un sourire radieux et hochaient la tête pour lui indiquer leur accord. Le père d’Esteban avertissait Esteban :

« Je pense que nous pouvons leur faire confiance, ces jeunes gens m’ont convaincu de leurs bonnes intentions, mais sois prudent. Comme ils l’ont souligné, le danger existe partout. Nous avons longtemps essayé de te préserver, mais à présent, le meilleur moyen de te protéger est de te laisser devenir suffisamment fort pour te défendre.
- Mais reviens nous revoir quand même de temps en temps ! ajoutait sa mère
- Compte là-dessus, maman ! »

Marco rendait la PokéBall qu’il avait acheté à Esteban. Très heureux, ce dernier s’accroupissait à hauteur de Riolu :

« Alors mon p’tit pote, qu’est-ce que t’en dis ? »

Riolu semblait très enjoué. Esteban lançait donc doucement sa Pokéball sur Riolu, qui se laissa capturer. Puis Esteban prit la Pokéball et la serra fort contre son cœur.

« Il faut maintenant que tu lui trouves un petit surnom. disait Anna, en souriant
- Mmmmh... »

Esteban réfléchissait, trouver un surnom à son Pokémon était très important.

« Tu sais... confiait Marco. Trouver le surnom de son partenaire n’est pas évident, ...
- Wulfohl ! S’écriait Esteban, interrompant Marco. Désormais Riolu, tu t’appelleras Wulfohl ! »

Marco soupirait et souriait : « Bien trouvé, Esteban, c’est un joli nom ! »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tous regagnèrent ensuite l’auberge et allaient se coucher. Exceptionnellement, Esteban, qui avait eu l’accord de sa mère, avait pris un lit dans la chambre des convives, afin d’échanger quelques mots avec Marco et Anna, avant de s’endormir.

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Maoraidan le Lun 18 Aoû - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DBloodscream
Admin
avatar

Messages : 1336
Date d'inscription : 11/12/2013
Age : 19
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Lun 18 Aoû - 0:51

Voilà donc la suite de l'Ordre du Fleuret que j'attendais depuis fort longtemps... Je dois avouer que... Comment te le dire sans te vexer? Eh bien... C'était génial, tout simplement. J'ai adoré, plus la fin du chapitre où j'aurai limite versé une larme parce que, grâce à la musique et tout, j'ai pu me voir dans la pièce où ils étaient, avec tous les personnages, c'était cool, vraiment. Et le "Mais reviens nous revoir quand même de temps en temps !" m'a beaucoup fait penser aux mères des héros dans les jeux vidéos Pokémon. Bref, toi qui croyais que le chapitre n'était pas exceptionnel, eh bien, je le trouve fort intéressant. Encore une façon exceptionnelle d'avoir son premier Pokémon, bien joué à toi, Mao. J'ai hâte de lire la suite alors n'attends pas que Zderth et moi, voire d'autres, te mettions la pression pour la poster :D Continue dans cette voie et tout ira pour le mieux, encore un grand bravo à toi!

PS: J'avais oublié: les "Voie de l'Oiseau de Mauvais Augure" furent une bonne surprise, également! :D

______________________________
My Kamui:
 


Ibuki:
 


Tohka:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maoraidan
Vénérable
Vénérable
avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 23/11/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Mar 23 Juin - 10:24

Un petit coucou à tous mes lecteurs qui ont eu la gentillesse de lire le début des aventures d'Esteban et ses amis!

Je laisse un petit message pour vous rassurer et vous dire que cette fanfic n'est pas laissée à l'abandon. Pour tout vous dire, j'y pense souvent, assez régulièrement, mais j'ai des tonnes et des tonnes d'idées qui fourmillent, et c'est difficile de tout ordonner correctement...

L'épisode IV n'est même pas encore en préparation, il va falloir que je mette un peu de rigueur à mon imagination si je veux une trame qui tienne la route! Je pense en tout cas reprendre du service d'ici peu, le temps pour moi de véritablement poser ma réflexion sur la façon d'aborder les choses. J'ai aussi peur d'avoir tracé une certaine trame scénaristique avec ces premiers épisodes que je pourrai regretter par la suite (trop fermée, ne correspond pas à la suite que j'imaginais, pour tout vous dire, j'ai peur d'avoir mis trop de manichéisme à travers Jussac et le nouvel Ordre...) Ce qui ne m'aide pas pour la suite des aventures, mais croyez-moi je travaille à ficeler les choses de manière harmonieuse o/

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DBloodscream
Admin
avatar

Messages : 1336
Date d'inscription : 11/12/2013
Age : 19
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Mar 23 Juin - 11:02

Han, tu vas rire, j'ai fait un rêve où tu disais que tu allais écrire la suite de l'Ordre du Fleuret x) Ca n'était pas qu'un simple rêve, il faut croire xD En tout cas, sache que je suis très heureux que tu envisages de nous partager la suite très bientôt ;)

Bonne continuation à toi, Mao :D

______________________________
My Kamui:
 


Ibuki:
 


Tohka:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maoraidan
Vénérable
Vénérable
avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 23/11/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Dim 5 Juil - 19:29

Coucou! Déjà, pour commencer, un petit dessin (hop, comme ça, c'est cadeau) d'Esteban et de Wulfohl le Riolu, son nouveau partenaire! Et on peut voir qu'ils sont déjà très bons amis. Nous verrons jusqu'où les mènera cette amitié =)

Sous spoiler, parce que même redimensionné, il est grand, le bougre!:
 


Ensuite, un bref message pour dire que l'épisode IV n'est pas encore commencé, mais de nombreuses idées continuent de fourmiller dans ma tête pour la suite des aventures d'Esteban et ses amis. L'épisode IV sera très certainement le plus compliqué à rédiger : je souhaite diriger ma fanfic vers quelque chose que je n'avais pas pensé initialement, il faut donc que je fasse en sorte que cet épisode IV fasse une transition en douceur, pour maintenir la cohérence avec les épisodes déjà publiés, tout en assurant une logique avec la suite nouvellement prévue.

Et pour éviter que survienne à nouveau ce genre de "blocage scénaristique" (appelons cela comme ça XD), je préfère m'avancer jusqu'au dénouement final de l'histoire. Cela ne veut pas dire pour autant que je vais d'abord rédiger tous les épisodes avant de les publier un par un avec une certaine intervalle entre deux (encore que je pourrai, ça aurait l'avantage de me permettre de ne pas faire d'erreurs, mais ça a l'inconvénient d'empêcher les retours à chaque fois, dans une certaine mesure), mais je veux avoir sur fichier une bonne trame de l'histoire, dans laquelle je n'ai qu'à piocher pour faire les épisodes à chaque fois.

Oh, et attendez-vous aussi à quelques autres messages comme ça (avec moins de texte j'vous rassure), juste pour mettre quelques illus, et vous troller dans votre attente de la suite des épisodes OnO

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maoraidan
Vénérable
Vénérable
avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 23/11/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Lun 3 Aoû - 0:27

ZBREH! BONSOIR BANDE DE GENS!

Vous l'attendiez avec impatience (ou pas, auquel cas j'm'en fous o/ ) : L'EPISODE IV DE L'ORDRE DU FLEURET BWAAAAAH! J'avais pas menti!

Encore une fois, désolé de la fréquence de post de mes épisodes, l'inspiration et l'envie me viennent en ce moment, et j'essaye d'aller le plus loin possible, sans trop rentrer dans le lore de Kalos, de peur de dire des incohérence au vu de l'histoire qui sera racontée dans la suite d'X/Y. M'enfin vous savez sûrement déjà tout ça.

Trêve de blabla, il y en aura déjà assez dans l'épisode d'aujourd'hui que je vous laisse savourer dès maintenant. Bonne lecture!

Episode IV – Discussion nocturne

Après une soirée de tumulte au sein du village de Yantreizh, le calme reprenait peu à peu ses droits. Les habitants avaient regagné leurs habitations. Tout le monde dans l’auberge dormait d’un sommeil de plomb, tout le monde sauf Esteban, qui somnolait, la tête remplie de nombreuses pensées.
« Je suis si excité d’avoir mon tout premier Pokémon et partenaire d’aventure ! »
« Marco et Anna sont si gentils avec moi ! J’ai hâte de partir avec eux découvrir la région ! »
« J’espère juste que tout se passera bien, je n’ai jamais de ma vie été plus loin que la forêt à l’extérieur du village… et encore, pas très loin, de sorte à ce que le village soit encore visible ! »
« Papa et Maman vont me manquer… Je retournerai les voir dès que je le pourrai… »
« Tout cela m’effraie un peu… Mais je pense qu’il est trop tard maintenant pour faire demi-tour, après tout, Papa et Maman sont convaincus eux-aussi que le village court un grand danger… Ne devrais-je pas rester pour les aider ? Après tout Wulfohl semble être fort, je suis sûr qu’il serait un allié efficace pour le village. »

Soudain, Marco se réveilla en sursaut, haletant.  Anna, plongée profondément dans son sommeil, n’avait pas été réveillée. Esteban cependant a été surpris, mais n’a pas osé bouger ni questionner Marco sur les raisons de ce sursaut soudain. Ce dernier, silencieusement, se leva, prit son manteau, sa Pokéball, et sortait de l’auberge, sur la pointe des pieds. Esteban décidait de le suivre. En sortant de l’auberge, Marco était déjà quelques mètres plus loin, et marchait en direction de la forêt, à l’extérieur du village. Esteban courait alors après lui et l’interpella en murmurant :
« Marco, attend-moi !
- Esteban ? Qu’est-ce que tu fais debout ? Tu devrais te reposer.
- Je m’inquiète pour toi pardhi ! Tu te réveilles si brutalement et quitte soudain l’auberge sans rien dire…
- Tu n’as pas à t’inquiéter ne t’en fais pas, ce n’était qu’un mauvais rêve. J’ai besoin d’aller quelque temps dans la forêt.
- Je n’arrive pas à dormir de toute façon. Je pense à trop de choses en même temps, ça me rend anxieux, je ne peux que somnoler.
- Hm… je pense que je peux comprendre ça. Allez viens, une longue discussion nocturne nous attend.
»

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Marco et Esteban avaient marché quelques temps dans la forêt, à la recherche du coin le plus propice à la discussion. Leur regard s’est posé sur cet arbre gigantesque, dont l’écorce creusée à partir de la base créait un abri de taille moyenne mais suffisante pour les accueillir eux deux. Tout le périmètre autour duquel les branches et feuilles de cet arbre s’étendaient n’abritait aucun arbre, seulement de l’herbe. Cet arbre était comme mis à l’écart des autres, comme s’il possédait un halo qui le séparait des autres arbres, qui eux se tenaient droits, tout autour de ce large périmètre de vide. Les rayons de lune éclairaient très nettement l’endroit. Marco sortait sa Pokéball :
« Flynn, profite un peu. Je sais que tu aimes la forêt toi aussi. »

Sur ces mots, le Noarfang de Marco volait quelque temps dans le ciel avant de se poser sur la branche d’un arbre non loin et de hululer doucement. Cela semblait apaiser Marco. Les deux garçons commençaient alors à parler à voix basse, presque chuchottante, par respect pour le silence :

« Vous vous rendez souvent dans la forêt, Flynn et toi ? demandait Esteban
- Oui, surtout quand que je fais ce mauvais rêve… Mais rassure-toi, je ne le fais pas souvent, disons qu’il y a des périodes et des raisons justifiant sa provenance.
- Tu veux m’en parler ?
- Oui, mais parle-moi d’abord de ces pensées qui t’accablent. Je connais ça, moi aussi, ces longues nuit de sommeil mi-éveillé où notre esprit est en proie à de nombreux tourments.
- Eh bien, pour tout te dire... J’ai peur de l’inconnu, je ne connais du monde que mon village natal, et vous êtes arrivés si soudainement dans ma vie… Je suis heureux de pouvoir partir à la découverte de la région à vos côtés, mais je suis aussi effrayé. Effrayé par l’immensité de cette région que je ne peux mesurer, effrayé de devoir quitter ceux que j’aime pour partir avec des personnes nouvellement rencontrées… Mais aussi effrayé des luttes à mener pour reconquérir l’Ordre du Fleuret.
»

Marco  souriait. Il lui répondit :
« Si Anna et moi n’avions jamais foulé les pieds de ton village, si nous ne nous étions jamais rencontrés, peut-être ta vie aurait continué son cours paisiblement, ici-même. Nous avons jugé par notre ressenti, ton caractère et ton potentiel que tu étais fait pour nous suivre dans notre quête, mais il est vrai que tu n’es encore qu’un adolescent. C’est un âge très difficile où l’on se questionne beaucoup, l’on n’est plus un enfant, pour autant l’on n’est pas encore un adulte. L’on nous demande de prendre des décisions éclairées sans même se douter que ces décisions auront des conséquences sur notre vie d’adulte ensuite. Je comprends à quel point ton âme peut être tourmentée en ce moment même. Aussi, je tiens à m’excuser si, d’une façon ou d’une autre, Anna et moi avons employé un ton trop impératif lorsque nous voulions que tu nous accompagnes pour reconquérir l’Ordre du Fleuret. Bien sûr que tu as le choix de continuer à vivre ici si c’est ce que tu souhaites réellement.
- Je ne pensais pas que tu aurais été aussi compréhensif…
s’étonnait Esteban.
- Peut-être as-tu besoin de temps pour réfléchir de façon plus éclairée ? Voilà ce que je te propose. Anna et moi partons demain matin à l’aube en direction de Cromlac’h pour investiguer sur des événements étranges, notamment responsable de l’attaque de Frisons sur ton village, conformément à ce que notre informateur nous a demandé. Je te laisse une semaine pour réfléchir à ce que tu décides de faire. La semaine prochaine, je passerai te voir pour prendre connaissance de ta décision. Tu es d’accord ?
- D’accord, entendu.
Répondait Esteban, soulagé. »
« Bien, je suis content que cela ne te tourmente plus pour le moment.
- Merci de m’avoir écouté Marco !
- Parler, Esteban, est bien souvent le meilleur des remèdes aux maux qui accablent l’esprit.
- Je suis bien d’accord… Ce qui me mène donc à te demander ce qui est à la cause de ce mauvais rêve récurrent que tu fais parfois la nuit
. »

A cette demande, Marco affichait un visage blème et laissait planer un silence quelques instants. Après une profonde expiration et un changement de ton plus grave, Marco poursuivait :

« C’était il y a trois ans. Il y a encore trois ans, Esteban, je brillais au firmament des étoiles les plus prometteuses des Unités d’Intervention d’élite de l’Ordre du Fleuret. Au sein de l’Ordre, lorsqu’une personne commence à devenir réellement influente, les autres membres ne manquent pas de lui trouver une sorte de titre honorifique, qui lui colle à la peau. Mes amis m’appelaient alors Marco, le Dragonnier Intrépide. Mes deux meilleurs amis de l’Ordre aussi y avaient droit : Jack, le Diable Pisteur, et Enzo, l’Ombre Dissimulée. Seulement voilà, ces titres nous collaient si bien à la peau que les gens à l’extérieur de l’Ordre finissaient par nous connaître également. J’étais un défenseur de la loi, je pourchassais sans relâche les délinquants d’Illumis pris sur le fait et les livrait à la Police pour que justice soit rendue. J’ai chéris et je chérirais toujours du plus profond de mon être cette époque où tout était si simple. Mais certaines personnes malintentionnées souhaitaient me nuire, pour pouvoir continuer leurs méfaits en toute tranquillité, mais peut-être aussi pour se venger. Peut-être qu’il m’a été donné pour mission de les arrêter par le passé. Et pour me nuire, ils s’en sont pris à ce qui faisait ma force. Mon ami le plus fidèle qui m’a valu mon titre honorifique : Thyremist, un puissant Dracolosse. »

Sur ces mots, Esteban avait compris :
« Alors ces gens s’en sont pris à ton Dracolosse, qui trouva la mort… Et le souvenir de ce jour tragique te hante la nuit…
- Touché. Cependant, après 3 ans, j’ai fait le deuil de Thyremist. Anna et Flynn ont toujours été présents pour moi dès ce funeste jour. Ils sont ceux qui comptent le plus à mes yeux. Ce mauvais rêve ne survient qu’à certains moments…
- Explique-moi.
- Demain, Anna et moi nous rendrons à Cromlac’h, retiens bien cela c’est important.
- Euh… Entendu…
- Bien, je vais poursuivre le récit de ces tristes événements. Les criminels ayant ôté la vie de Thyremist m’ont tendu une embuscade, ils savaient que je serai en patrouille sur Illumis, ce jour-ci. Une femme dans la rue s’était fait voler tout l’argent qu’elle possédait sur elle, par une des personnes dans le coup. J’ai suivi la direction prise par le suspect que m’a indiquée la jeune femme, victime de ce vol. Mais je suis rapidement arrivé dans une voie sans issue. Des bidonvilles. Des dizaines et des dizaines de personnes sont sorties de ces habitations de fortune, et m’ont menacé. Thyremist s’est manifesté de lui-même, sortant de sa Pokéball sans que je ne le lui ordonne, pour me protéger… Mais ces gens possédaient eux-aussi des Pokémons. Ils étaient peu, mais très bien entraînés. Et c’est dans cet endroit horrible qu’est décédé le meilleur ami qui m’ait été donné d’avoir. Mon tout premier Pokémon, que j’ai reçu alors que je n’avais que 17 ans, et qui n’était alors qu’un Minidraco. C’est ce Pokémon qui m’a fait grandir, et qui a grandi avec moi. Nous sommes devenus adultes ensemble. Son meurtre m’a énormément bouleversé. Et ce n’était que le début de ma descente aux Enfers.
- J’imagine que tu as du en vouloir énormément à ces gens…
- Tu ne peux pas savoir à quel point mon cœur était empli de haine à leur égard. Plus que de les voir jugés et enfermés, je voulais les voir souffrir comme moi j’ai souffert… C’est un sentiment nouveau que je n’avais jamais éprouvé auparavant.
- Qu’est-il arrivé ensuite ? Tu en as parlé à des membres de l’Ordre ?
- Jack et Enzo ont été mis au courant de ces faits. Ils sont intervenus pour trouver les responsables de ce meurtre, je les ai accompagnés afin de les identifier. Une fois immobilisés, les responsables se tenaient ligotés et à genoux face à moi. Ils me regardaient avec regrets. J’ai voulu les rouer de coups, mais Jack et Enzo m’en ont empêché. S’en est suivi une sévère dispute entre moi et eux, jusqu’à ce que les autorités de Police des alentours qui avaient été alertées suite à la capture des délinquants arrivent pour les emmener au poste. L’autopsie de Thyremist révélait une marque de succion ensanglantée vers la cuisse gauche causée par un Ohmassacre, deux traces de crocs de Seviper longuement plantées dans le cou et un profond trou creusé au cœur par la corne d’un Rhinastoc. Ces Pokémons détenus par les criminels interpellés ont suffi à les inculper. Je savais qu’ils croupiraient une bonne partie de leur vie en prison. Pour autant, je n’étais pas satisfait. Je voulais me venger de ces gens. Ces sentiments, de haine, de vengeance… Ils sont la raison pour laquelle Jack et Enzo se sont détournés de moi. Le lendemain de ces événements tragiques, nous nous sommes rendus à Cromlac’h, ville où a vécu Thyremist à l’état sauvage lorsqu’il n’était encore qu’un Minidraco, pour accomplir le rituel de nettoyage de son corps et le jeter dans la mer depuis la falaise.
- Cromlac’h… C’est ici que vous vous rendez demain, c’est pour cela que ce souvenir t’es revenu cette nuit…
- Je vois que tu suis, c’est bien... Anna et mon père adoptif, Bartholomé, m’avaient aidé à retirer soigneusement la chaire de la dépouille de mon ami. C’était interminable, Thyremist était gigantesque, rien de comparable au Magicarpe de cet après-midi. L’odeur, la vue du cadavre de mon ami… Je voulais que tout cela cesse le plus rapidement possible. Ce fut très éprouvant psychologiquement, mais je devais le faire pour le salut de son âme. Mais alors que nous avions presque terminé le rituel, Bartholomé s’énerva soudainement, jura, avant de prendre son couteau et de dépecer un immense morceau d’écaille du dos de Thyremist. « Ces rituels, ce ne sont rien que des conneries tu sais », m’a-t-il dit. « Le salut de l’âme, la réincarnation… Tout ça, des conneries. Le souvenir de ton ami, tu dois le garder toujours auprès de toi. Garde-ça toujours avec toi. » a-t-il rajouté en me confiant ce morceau d’écaille énorme, plus gros que ma main. Je n’ai pas pu m’empêcher de l’insulter et de le frapper au visage, j’ai souhaité ne plus avoir à lui parler. « Tu me remercieras certainement un jour » ce sont les derniers mots qu’il m’a adressé. Je l’ignore depuis maintenant 3 ans. Ce vieux connard d’athée matérialiste… Qu’il ne croit pas à l’existence des Dieux, je m’en fiche, je respecte sa façon de penser et je l’ai toujours respectée, mais lui, il s’est foutu de mes croyances. Comment pouvait-il savoir ce qui était le mieux pour mon ami qui m’accompagnait depuis tant d’années ?
»

Le visage d’Esteban affichait une expression triste. Il ne savait que dire devant son ami qui soudainement commençait à s’énerver et devenir grossier en évoquant son père adoptif. Marco s’est rendu compte en voyant Esteban trembler qu’il s’était légèrement emporté. Il a alors marqué un léger silence gêné, avant de sortir de sa poche intérieure l’important morceau d’écaille de son défunt ami. Ce fragment était encore très solide, et brillait, éclairé par les faibles rayons de la lune, d’une douce lueur orange très apaisante. Il reprit d’un ton plus calme :

« Aujourd’hui, cette écaille et mes souvenirs sont tout ce qui me reste de mon ami. »

Il sortait ensuite de sa poche intérieure une magnifique montre à gousset argentée, bordée de reliures ondulées et harmonieuses, et ornée au centre de l’emblème de l’Ordre du Fleuret.

« 15h38, 22 août de l’an 27. L’heure et le jour exact auquel Thyrémist est décédé. Ma montre à gousset a cessé de fonctionner à cet instant très précis.
- C’est une histoire horrible…
- Un lourd pan de mon passé que je n’aime pas ressasser… Mais que je ne dois cependant jamais oublier. Je conserve avec moi ces deux reliques qui me rappellent ce que j’ai perdu de plus important.
- Et Flynn, dans tout ça ? Je suppose que vous vous êtes rencontrés après cet incident ?
- Oui, j’ai rencontré Flynn dans une forêt près de Romant-Sous-Bois, quelques semaines après le décès de Thyrémist. Comme ce soir, lors d’une nuit sans sommeil, je me suis rendu dans la forêt au pied d’un arbre. Je tenais mon écaille et ma montre à gousset dans mes mains, et je les regardais fixement, en pleurant, en sanglotant. C’est alors que Flynn s’est montré. Un puissant Noarfang s’est posé sur la branche la plus basse de l’arbre face à moi. Il hululait. Comme il l’a fait lorsque nous sommes arrivés là. Son hululement a touché mon cœur. J’ai senti dans le hululement de ce Pokémon comme une volonté de me rassurer, de me dire que la vie suit son court. Il voulait prendre la place de Thyremist, non pas pour que je l’oublie, mais pour que je fasse son deuil. Pour finir, Flynn et moi sommes devenus très bons amis. Je n’aime pas devoir parler de ces histoires en sa présence, Flynn est très important à mes yeux, et je crains à chaque fois de le froisser en évoquant Thyremist comme le meilleur ami qui m’ait été donné d’avoir. Flynn fait de son mieux pour chasser mes tourments. Son importance à mes yeux est considérable, tant il se dévoue pour ma personne… Il a même réussi à atteindre un pouvoir insoupçonnable que Thyremist lui-même ne pouvait se vanter de posséder. Il s’est démené pour essayer de restaurer ma place de membre d’élite qui était mienne auparavant.
»

Devant tous ces éloges faits à Flynn, Esteban souriait, et il le regardait, perché sur sa branche en face de lui. Bien qu’il avait tout entendu de leur conversation, Flynn n’affichait aucun changement d’expression. Aucune jalousie à l’encontre de Thyremist, aucune joie suite à tous ces compliments. Flynn semblait être un Pokémon très impassible.

« Je suis étonné de savoir que Flynn renferme en lui un pouvoir si impressionnant, mais aussi un caractère si fort. Son apparence ne le laisse aucunement présager.
- C’est tout ce qui fait la beauté de ce Pokémon. Une force et une témérité inégalée dans le corps le plus inattendu.
»

Esteban souhaitait revenir sur ces événements qui ont suivi la mort de Thyremist :
« Tous ces gens qui se sont détournés de toi, tu ne les regrettes pas, parfois ? Je veux dire… Ils ont été partie intégrante de ta vie pendant de nombreuses années ! Tes parents ont été assassinés, l’Ordre du Fleuret était ton seul foyer, Anna et Bartholomé ta seule famille, Jack et Enzo tes meilleurs amis…
- Je ne regrette aucunement Bartholomé. Il a été un père insupportable, et savoir qu’il fait partie de l’Ordre repris par Jussac me donne une bonne raison de devoir lui rendre la monnaie de sa pièce. Je  m’inquiète plus pour Jack et Enzo. S’il est vrai que nous nous sommes quittés en mauvais terme, je n’ai jamais voulu qu’il leur arrive du mal. Et je suis sans nouvelle d’eux depuis deux semaines, soit depuis le jour du Coup d’Etat de l’Ordre du Fleuret causé par Jussac et ses hommes. Le jour où le sang a remplacé les larmes.
- Le sang a… Remplacé les larmes ?
- Eh bien, c’est une toute autre histoire, je ne sais pas si tu as envie de l’écouter…
»
Esteban fixait Marco, avec un léger sourire aux lèvres :
« Je ne suis pas fatigué, on a toute la nuit.
- Mmh, oui, je suppose que tu as raison.
- Poursuis, je t’en prie.


...

Et on s'arrête là! Eh oui, je vous laisse dans le teasing le plus absolu et le plus complet, avec un épisode qui sera en deux parties! Ne vous plaignez pas auprès de moi, c'est Marco et Esteban qui sont bavards et qui refont le monde...

Mais ne vous inquiétez pas, l'épisode V est déjà en partie rédigé, on se retrouve donc très bientôt =)

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maoraidan
Vénérable
Vénérable
avatar

Messages : 362
Date d'inscription : 23/11/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   Lun 17 Aoû - 15:22

Coucou c'est moi! Je poste un peu à l'arrache l'épisode V de l'Ordre du Fleuret, comme je me l'étais promis, avant de partir en Espagne pour la semaine!

Quand je dis "à l'arrache", je ne l'ai pas bâclé, c'est juste que je n'ai pas eu le temps de faire les mises en forme (italique sur les dialogues des persos etc...)

Quant à la musique, eh bien, comme Esteban et Marco continuent de parler dans la forêt... Ca reste la musique des bruits de forêt, de l'épisode précédent o/

Je vous souhaite bonne lecture, vous fais de gros bisous, et vous dit à la semaine prochaine! *met ses lunettes de soleil et chante en espagnol* (n'essayez pas de vous imaginer cette deuxième didascalie pour le bien de votre santé mentale, écouter le Mao chanter c'est environ 7.8/10 sur l'échelle du talent en chant d'Azelma)

V - Discussion nocturne (partie 2)

-Il y a deux semaines… Le matin du 14 juillet de l’an 30 très exactement, en fin de matinée. Je venais de me coucher depuis peu, Flynn et moi étions en service de nuit. Je fis réveillé en sursaut par Anna qui se précipita dans ma chambre pour m’annoncer la terrible nouvelle, le décès des suites d’une grave maladie de D’Artagnan, notre Chef bien aimé, le fondateur de l’Ordre du Fleuret, l’homme qui a tant œuvré pour nos vies et pour la région. Je pense qu’il devait savoir que son heure était proche, puisque tous les membres de l’Ordre du Fleuret avaient été repliés au QG d’Illumis, ce qui est une mesure plutôt exceptionnelle qui n’arrive normalement qu’en cas de grand danger menaçant notamment la survie de l’Etat. D’Artagnan était un homme incroyablement fort de caractère et au combat, mais il était aussi empli de gentillesse. Malgré son rôle de Chef, il entretenait une véritable proximité avec chacun des membres de l’Ordre du Fleuret, ce qui n’est pas rien, nous n’étions quand même pas loin d’une centaine de personnes. C’était un homme qui avait le don de déceler chez les gens de grandes qualités. C’est d’ailleurs lui qui a vu en moi et en Anna une place au sein de l’élite des Unités d’Intervention. Son décès nous a tous profondément bouleversés. Mais à l’instar des régimes monarchiques, l’adage « Le roi est mort, vive le roi ! » s’applique aussi sur l’Ordre. Les règles de l’Ordre instaurées par D’Artagnan lui-même exigeaient que le successeur désigné officiellement par le Chef de son vivant prendrait ses fonctions immédiatement suite à son décès. Jussac, Général au sein de l’Ordre et très proche ami de D’Artagnan, a donc été immédiatement institué aux plus hautes fonctions de l’Ordre. Il annonça publiquement et officiellement sa prise de pouvoir dans la salle de rassemblement du QG de l’Ordre du Fleuret. Mais rapidement, son annonce a pris une mauvaise tournure. Il nous a dit que les choses allaient changer, avec son arrivée au pouvoir, et il s’est mis à nous déblatérer un discours sur la perception manichéenne de l’Ordre du Fleuret et de sa vision étriquée de la justice. Ni une ni deux, des personnes de l’Ordre de mèche avec les idées de Jussac, aussi bien des Généraux que des membres de l’Unité d’Intervention, ont piégé les sorties du bâtiment. Tout était préparé, Jussac attendait son moment. Nous étions tous piégés, et l’ultimatum nous a été imposé : essayer de nous échapper en risquant la mort pour nos idées contraires, ou rejoindre Jussac dans l’accomplissement de ses desseins. Il y a eu beaucoup d’agitation ce jour-ci… Et dans la foule, je n’ai pas réussi à voir Jack et Enzo. Tout ce dont je me souviens, c’est que Bartholomé avait visiblement fait le choix de rester. J’ai vu que quelques membres et leurs Pokémons avaient été tués, tandis que certains généraux luttaient. Une véritable guerre dans les locaux entre les partisans de l’Ordre réformé de Jussac et les détracteurs éclatait. Plusieurs membres et leurs Pokémons ont commencés à s’en prendre à moi et Anna. Environ sept personnes, et tout autant de Pokémons si je me souviens bien. Flynn et Azurys avaient été mis à mal par l’inégalité de l’affrontement. Puis un Général, Dmitrii, l’Ogre Imbattable, partisan de l’Ordre du Fleuret de D’Artagnan, est intervenu pour les retenir et nous a ordonné de prendre la fuite, pendant qu’il en était encore temps. Dmitrii est un homme plutôt effrayant, immense, mesurant pas loin des deux mètres. Une véritable montagne de muscle chauve et défigurée. C’est un véritable professionnel de la guerre, un maître des arts martiaux et un dresseur de Pokémon hors pair. Un véritable atout de notre Ordre du Fleuret, le genre de personne qu’il vaut mieux avoir à ses côtés que contre soi. Anna et moi avions donc respecté ses ordres et nous sommes partis, pensant qu’il valait mieux lui obéir.
- Et maintenant, si j’ai bien compris ce que m’a dit Anna, vous cherchez à reconquérir l’Ordre que Jussac a réformé depuis sa prise de pouvoir ?
- Oui, notre informateur et maître des opérations, Ottavio, l’Homme aux sept coups d’avance, était le stratège de l’Ordre du Fleuret. Il planifiait les opérations, et savait déterminer, les ressources de l’Ordre à employer, humaines et financières, sur chaque partie de la région, en fonction des menaces présentes. Aujourd’hui, il est l’homme sur lequel nous misons le plus d’espoirs. Ernesto, son Kadabra, est un Pokémon Psy très puissant ayant la capacité de communiquer par télépathie avec les personnes qu’il connait.
- Je suppose qu’Ottavio utilise le pouvoir de son Pokémon pour communiquer avec vous et les personnes ayant réussi à fuir l’Ordre du Fleuret ?
- Tout à fait.
- Ce doit être très pratique !
- Oui, ça l’est. Cependant son pouvoir a ses limites. Tout d’abord, le pouvoir de communication d’Ernesto est unilatéral, nous ne pouvons pas décider par nous-mêmes d’entrer en communication avec lui. Nous devons donc attendre qu’il communique avec nous pour lui transférer les informations que nous avons relevés. De plus, depuis la prise de pouvoir de Jussac, la connexion avec les esprits des personnes de l’Ordre a été quelque peu brouillée. Dans toute cette agitation, Ottavio n’a pas pu bien distinguer quelles personnes ont réussi à fuir, et quelles personnes ont fait le choix de rester. Il ne communique donc qu’avec les personnes dont il est sûr de leur prise de position, les personnes qu’il a vu fuir. S’il était amené à communiquer des informations sur les membres cherchant à regagner l’Ordre à un membre rallié à la cause de Jussac, ce pourrait être terrible pour nous. Son pouvoir est donc tout aussi primordial que dangereux à manier.
- Il y a beaucoup de personnes qui ont réussi à fuir ?
- Nous ne savons pas trop, pour l’instant, il n’y a qu’Anna, moi, et Claudia, la Sorcière Herboriste, que nous verrons demain. Moi, Anna et Claudia avons pour mission de retrouver les autres membres disparus aux quatre coins de la région. Nous devons cependant agir dans la discrétion, c’est pour cela que nous ne sommes autorisés pour le moment à nous réunir que si Ottavio nous en donne l’ordre ou l’autorisation. Si nous nous déplacions en groupe, nous nous ferions rapidement remarquer et intercepter. Claudia serait sur la route précédant Cromlac’h, l’endroit où Anna et moi la rejoindront demain. C’est une route bordée de tombes de Pokémons morts lors de la grande guerre précédant le tir de l’arme du roi, une route bâtie sur un véritable charnier. D’une certaine manière, c’est un endroit chargé d’énergie, comme si l’esprit et la puissance de ces Pokémons continuaient de se manifester à travers ces pierres, en dépit de leur mort. Cette énergie se manifeste parfois, de façon plus ou moins virulente, en influa t sur le comportement des Pokémons sauvages environnants. L’attaque des Frisons dans ton village est probablement liée à ces phénomènes, cependant, cette attaque était d’une rare violence, l’influence des esprits sur cette route est anormalement élevée récemment, c’est pour ça qu’Ottavio y a envoyé Claudia pour investiguer. Même si nous avons été éclatés depuis cette prise de pouvoir, cela ne doit pas vouloir dire que l'on doit mettre un terme à nos activités visant à sauver la région. C'est d'ailleurs toute la difficulté, on doit à la fois gérer les problèmes de la région, tout en retrouvant les membres ayant fuit l'Ordre, ce qui peut prendre un certain temps. »
Sur ces derniers mots de Marco, Esteban fronçait les sourcils et marquait une expression déterminée, comme si tous ses doutes qui le hantait s’étaient soudain dissipés.
« Si ces événements sont vraiment la cause de l’attaque de mon village, alors ma décision est prise. Je vous accompagnerai dès demain pour mettre un terme à ces anomalies.
- Tu… Tu es sûr ? Demandait Marco, d’un air surpris.
Oui ! Je serai bien plus utile à attaquer le problème à sa source qu’à essayer de le contenir une fois qu’il aura frappé mon village à nouveau. »
Marco souriait, heureux qu’Esteban décide au final de l’accompagner avec Anna dès le lendemain. Mais ce qui le rendait le plus heureux, c’était d’avoir pu se confier à Esteban, un enfant qui lui était alors parfaitement inconnu au début de la journée, et sur lequel il peut désormais compter, comme on peut compter sur un ami, et sa prise de décision en est le symbole. Perdant ses amis et ses proches les uns après les autres, par de malheureux concours de circonstances, Anna a fini par devenir la seule personne de son entourage auprès de laquelle Marco pouvait se confier. Elle était le seul fil qui retenait sa chute dans le gouffre de la solitude. Mais il a pu sortir grandi de toutes ces épreuves qu’il a traversées, qui démontrent que les liens unissant les personnes sont aussi fragiles que précieux, et qu’il est facile de se retrouver seul lorsque l’on est trop impétueux, imprudent et impulsif, à l’égard des personnes qui nous sont chères.

Alors, prenant conscience de cela, Marco posait la main sur l’épaule d’Esteban, le regardait fixement dans les yeux et lui avouait :
« Merci, Esteban. Merci pour ton écoute active et attentive de mon triste vécu. Merci d’accepter de livrer cette lutte pour l’Ordre du Fleuret. Merci d’être une véritable personne de confiance. Merci pour tout. Tu ne réalises peut-être pas à quel point notre conversation nous a fait du bien, mais crois-moi, c’est le cas. »

Esteban rougissait, un peu gêné, et regardait un peu ailleurs, avant de le fixer à son tour dans les yeux pour lui répondre : « Un ami m’a dit un jour « Parler, Esteban, est bien souvent le meilleur des remèdes aux maux qui accablent l’esprit. » » Puis lui fit un clin d’œil.

Marco riait aux éclats, Esteban riait à son tour. Après quelques mots échangés, ils se levèrent. Marco rappelait Flynn dans sa Pokéball, et ils marchaient tous deux en direction de l’auberge, pour retourner se coucher. Cette fois, leur sommeil fut de plomb. Le lendemain, Anna, réveillée tôt dans la matinée, constatait que les deux garçons dormaient très profondément. Au départ un peu fâchée et décidée à les réveiller tôt pour partir au plus vite, elle s’est résignée à les laisser dormir, se doutant qu’ils avaient dû faire une petite sortie nocturne. Ils se sont finalement réveillés tous deux en même temps en fin de matinée. Ils descendirent alors au rez-de-chaussée, retrouver Anna et les parents d’Esteban.

______________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [fanfic] L'Ordre du Fleuret   

Revenir en haut Aller en bas
 
[fanfic] L'Ordre du Fleuret
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [fanfic] L'Ordre du Fleuret
» L'Ordre des Hospitaliers
» Charte de l'Ordre du Mérite
» [Ordre de Mérite] Poitou
» L'Ordre des libérateurs Pacifistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mega-Trainers : Les combats X & Y :: • Dans les rues de Kalos :: Shops et services :: L'Atelier de Queulorior :: Fanfics-
Sauter vers: